Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Siège d’auto : votre enfant est-il en sécurité?

RE/MAX Québec
46 0 0

Les règles en matière de siège d'auto peuvent être un casse-tête. Surtout qu'elles ont été modifiées au fil des années. Voici tout ce que les parents doivent savoir en 2019 sur cet objet indispensable.

Au Québec, 50 % des enfants ne seraient pas installés sécuritairement dans leur banc d'auto. D'ailleurs, plus de 1000 Québécois de neuf ans et moins sont blessés ou tués chaque année lors d'un accident de la route. Dans certains cas, leur siège aurait pu leur sauver la vie. Voilà pourquoi il est important de savoir comment les utiliser.

Lire les instructions : un incontournable

Les sièges se ressemblent tous et nul besoin de lire les instructions? Première erreur! Coquille, banc ou rehausseur (booster), il est important de vérifier les recommandations du fabricant de chacun pour connaître le poids maximal et la grandeur autorisés. Malheureusement, ils ne sont pas tous conçus de la même façon. C'est donc la seule manière de savoir si le produit est conforme aux besoins de l'enfant.

Première étape : la coquille

La coquille accueille généralement un enfant de la naissance à deux ans. Cependant, tout dépend de son poids, de sa grandeur, de son âge, mais également du modèle que vous possédez. Aussi, sachez que la position vers l'arrière est à prioriser le plus longtemps possible selon la Société canadienne de pédiatrie. C'est ainsi que les poupons sont le plus en sécurité, et ce, même s'il est tentant de leur faire profiter de la vue que la position devant offre. À noter qu'une coquille doit servir seulement pour le transport. Ne laissez pas bébé y dormir une fois arrivé à la maison. D'ailleurs, en aucun cas elle ne devrait être utilisée comme banc à l'extérieur de l'auto.

La deuxième étape : le siège

Quand bébé est trop grand pour sa coquille, c'est l'heure de l'installer dans un siège pour bambin. Il faut toutefois s'assurer que l'enfant est assez solide : par exemple, il doit être capable de marcher sans aide. Ce type de siège est face à l'avant et comprend ses propres sangles. Il peut convenir à l'enfant plusieurs années. À noter qu'un banc possédant des oreillettes est plus sécuritaire, car il protègera la tête sur les côtés en cas de collision.

La troisième étape : le rehausseur

Quand le siège de l'étape deux ne fait plus selon les directives du fabricant, l'enfant est mûr pour avoir un rehausseur, communément appelé un booster. Ce dernier est simplement une base qui lui permet d'être assez haut pour s'attacher avec les ceintures de la voiture de façon sécuritaire.

Quand peut-on enlever le rehausseur?

Le rehausseur peut être retiré si l'enfant répond à l'une des deux conditions : mesurer plus de 145 cm ou avoir neuf ans. Que fait-on s'il n'a que huit ans et mesure 145 cm? Ou encore, si un enfant de dix ans n'atteint pas encore la taille requise? Si l'un de ces deux points est respecté, l'adulte responsable est en droit de l'enlever, sans risquer de recevoir d'amende. Les experts s'entendent pour dire qu'une mesure de 145 cm est une plus sage décision. Pourquoi? Une ceinture de voiture mal positionnée - c'est-à-dire sur un corps trop court - pourrait causer de graves dommages en cas d'impact.

Des amendes qui portent à réfléchir

Si une personne en autorité observe que votre marmaille n'est pas installée sécuritairement ou que son siège ne convient pas à son poids et à sa grandeur, elle pourrait vous remettre une contravention de 128 $. Aussi, vous perdrez 3 points d'inaptitude.

Banc usagé à vendre? Prudence!

Saviez-vous qu'il est interdit de vendre un siège d'enfant expiré ou qui a été fabriqué avant 2012? En effet, ces objets ne sont pas éternels et pourraient mettre la vie des petits en danger. Le plastique peut être endommagé par une utilisation fréquente ou par l'exposition au soleil, ou encore, des conditions d'entreposage pourraient avoir abimé certaines pièces. Aussi, les sangles et les attaches peuvent être moins efficaces au fil du temps, surtout si elles ont été en contact avec des aliments. En fait, il est recommandé de ne pas acheter de seconde main, bien que ce soit tout à fait légal.

Quoi faire avec les sièges expirés?

Écologiquement parlant, il peut être fâchant de jeter les bancs dont on n'a plus besoin à la poubelle. Surtout s'ils ne sont pas expirés! Heureusement, il y a plusieurs points de collecte à travers le Québec qui récupèrent et recyclent les bancs, les coquilles et les rehausseurs. Visitez le site de CAA-Québec pour connaître les différentes adresses.

Aussi, sachez que le site de la SAAQ possède une section détaillée avec images pour expliquer comment bien attacher nos trésors. Mais si vous avez encore des doutes, contactez le Réseau de vérification de siège d'auto pour enfants. C'est un service gratuit!

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie