Condo, chalet ou maison à vendre avec un courtier immobilier | RE/MAX Québec

Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Mini-maisons : avantages et inconvénients

RE/MAX Québec
5829 0 0

La construction de mini-maisons est de plus en plus fréquente. Ce produit innovateur est-il fait pour vous ?

C'est à la fin des années 2000 que le phénomène des mini-maisons (ou micromaisons) a vu le jour. Les États-Unis étaient en pleine crise immobilière et les Américains cherchaient le moyen de devenir propriétaire, sans y laisser leur chemise. Depuis, le concept a été repris par plusieurs entreprises et particuliers aux quatre coins du globe. Qu'elles soient mobiles (sur remorque) ou pas, ces propriétés mesurant entre 100 et 300 pieds carrés ont su charmer le coeur de plusieurs Québécois. Vous êtes tentés vous aussi ? Voici une liste d'avantages et d'inconvénients qui vous permettront de faire un choix éclairé.

AVANTAGES

Abordables

À l'achat, une propriété de ce type coûte une fraction du prix d'une maison régulière. Un bricoleur qui la construit lui-même peut s'en sortir en déboursement seulement 20 000 $. Sachez cependant que plusieurs entreprises offrent le service de construction. Leurs prix varient entre 50 000 et 80 000 $ et parfois, ce prix inclus même le terrain ! La facture de chauffage est aussi très basse : la chaleur générée par les rayons du soleil qui traversent les grandes fenêtres suffit.

Écologiques

Les gens qui optent pour les mini-maisons sont souvent motivés par le désir de diminuer leur empreinte écologique. Tout d'abord, elles nécessitent peu de matériaux de construction. Aussi, elles peuvent être construites avec des matériaux recyclés : d'anciens conteneurs ou un vieux cabanon inutilisé, par exemple. Finalement, ces propriétés n'ont pas besoin qu'on défriche un grand terrain pour les accueillir : on peut ainsi sauver des arbres !

Pratiques

Bien pensées, les mini-maisons sont des bijoux d'ingéniosité. Chaque centimètre est utilisé intelligemment. Souvent, on retrouve des sections amovibles, des espaces de rangement cachés et des meubles qui se transforment selon les besoins de l'occupant. Aussi, leur petitesse les rend faciles à redécorer ou à rénover. Et celles qui sont sur roues sont pratiques en voyage, car elles peuvent être utilisées comme roulotte.

Grandes villes : des logements supplémentaires

On sait que dans les grandes villes comme Montréal, Vancouver ou Toronto, l'espace manque pour loger toutes les personnes qui veulent y habiter. Sans parler du fait que le prix des propriétés est exorbitant. L'arrivée des petites maisons pourrait être une solution. On peut installer plusieurs de ces habitations abordables sur un terrain qui habituellement n'accueillerait qu'une seule maison. Aussi, on sait que certaines anciennes propriétés jouissent de grands terrains : les autorités pourraient racheter des parcelles non utilisées de ces superficies et y faire construire de petites maisons.

INCONVÉNIENTS

Prendront-elles de la valeur ?

Le phénomène est récent, il est difficile de savoir si acheter une micromaison est un bon investissement. Les avis des spécialistes divergent. Certains croient que leur popularité les rendra, dans quelques années, aussi désirées qu'une maison traditionnelle. Mais selon d'autres, ces habitations ne prendront jamais de réelle valeur. D'ailleurs, il semblerait que les mini-maisons qui sont construites sur des remorques (pour faciliter les déplacements) perdraient même de la valeur, au même titre qu'une voiture ou une roulotte à cause de la rouille qui peut s'y installer. Aussi, le prix d'une maison est établi en grande partie selon le terrain. Ce dernier prend de la valeur au fil du temps. Or, les petites maisons sur roues n'en ont pas. Dans cette perspective, ces propriétés pourraient être difficiles à revendre.

Certaines villes les refusent

Avant d'acheter ou de construire votre petite propriété, assurez-vous que l'emplacement choisi est légal. D'ailleurs, si vous optez pour une mini-maison sur roue, sachez que la majorité des villes les considèrent comme des roulottes. De ce fait, elles n'ont pas le droit d'être utilisées toute l'année. Par contre, les règles sont en train de changer : il existe un festival de mini-maisons qui se promène à travers le Québec et qui fait de plus en plus d'adeptes. La ville de Lantier, dans les Laurentides, a aménagé une zone écorésidentielle pour accueillir ces maisons. Même son de cloche du côté des municipalités de Sainte-Brigitte-de-Laval et de Sherbrooke. Mirabel pourrait aussi bientôt emboîter le pas. Informez-vous auprès de votre municipalité !

Perte de vie sociale ?

Ce genre de propriété n'est pas pour tout le monde. Certaines personnes suffoquent à l'idée de rester dans un espace restreint ou s'ennuient à force de voir les mêmes quatre murs. Aussi, quand vient le temps d'inviter des amis, c'est un peu la pagaille... et que dire si vous désirez habiter avec votre conjoint ou votre conjointe ! Le manque d'espace personnel peut certainement créer des frictions.

Financement sans hypothèque ?

Sachez aussi qu'une institution financièrement pourrait vous refuser une hypothèque. Le montant total étant très bas, les banques préfèrent souvent faire des prêts à taux d'intérêt plus élevés. Les futurs propriétaires doivent donc se tourner vers d'autres solutions comme un prêt personnel ou une marge de crédit. Pas toujours évident !

Alors, ce produit est-il pour vous ?

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie