Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Maisons de luxe : leur prix à travers le Québec

RE/MAX Québec
3254 0 0

Le Québec est une vaste province dont la valeur des maisons est très variable d'un endroit à l'autre. Phare sur le prix des propriétés de prestige.

Selon un sondage de la firme Léger commandé par RE/MAX, un Québécois sur quatre rêverait de posséder une résidence luxueuse. Ces dernières sont habituellement dotées d'une grande superficie habitable, possèdent un design impressionnant et sont conçues avec des matériaux de grande qualité. Par contre, ce ne sont pas toutes les bourses qui peuvent se permettre un tel achat immobilier. Quoique certains seront heureux d'apprendre qu'un déménagement pourrait leur permettre d'accéder à ce type de propriété! En effet, dans certaines régions, le prix de la maison de prestige est beaucoup plus accessible qu'ailleurs.

De grandes différences de prix

Tout d'abord, il faut savoir que pour qu'une propriété soit considérée de prestige, elle doit se trouver parmi les 3 % des maisons les plus chères d'une région donnée. L'entreprise JLR a analysé les données publiées au Registre foncier du Québec, et plus précisément, les ventes de propriétés dans la tranche de prix supérieure. À Montréal en 2017, le prix minimum payé pour une résidence dite luxueuse était de 965 000 $. La même année à Gatineau, Québec et Sherbrooke, les prix tournaient autour de 550 000 $. C'est toutefois à Trois-Rivières et au Saguenay que les maisons de prestige sont les plus accessibles, avec un prix médian de 340 000 $ à Trois-Rivières et de 373 000 $ à Saguenay.


Qu'en est-il des autres provinces?

À Trois-Rivières et à Saguenay, en 2017, le prix moyen des maisons unifamiliales (non luxueuses) se situait en dessous de 200 000 $. À noter qu'à ce prix, seul un condo peut être acheté à Montréal. Si cette différence de valeur immobilière dans une même province peut être étonnante, il en va de même si on compare le Québec avec le reste du Canada. Souvent, la valeur des maisons québécoises, même à Montréal, est moindre qu'ailleurs. On peut penser à Vancouver, où les propriétés unifamiliales non luxueuses peuvent frôler le million de dollars, ou à Toronto, où même les petits condominiums peuvent coûter 1 million de dollars.

Qu'est-ce qui fait gonfler les prix?

Plusieurs facteurs influencent la valeur immobilière. Il faut s'attendre à payer plus cher si on se trouve au centre d'une grande ville. En banlieue, une propriété qui possède un grand terrain bordé d'arbres matures peut elle aussi valoir son pesant d'or. En région éloignée, où les terrains sont tous grands, c'est la superficie d'une propriété et la rareté de son type d'emplacement qui feront gonfler les prix. En effet, selon un sondage effectué par Léger, les deux tiers des répondants* disaient rêver de posséder une maison de luxe située sur le bord de l'eau. Or, des propriétés situées près d'une cour d'eau sont rares, ce qui fait gonfler les prix. Dans les grandes villes comme Montréal, le coût élevé des maisons s'explique entre autres par l'impossibilité de construire de nouvelles habitations, par manque de terrains disponibles. Ainsi, la grande demande cause une hausse de prix plus rapide.


Le prix des maisons de luxe en hausse

Par ailleurs, la valeur des propriétés de luxe serait plus en hausse que celle des autres maisons, et ce, à travers le Québec. C'est en analysant le prix de propriétés vendues de 2012 à 2017 que JLR a observé cette réalité. Par exemple, les prix auraient bondi de 25 % pour les résidences unifamiliales qui sont parmi les 1 % plus dispendieuses de la région de Montréal, alors que le prix médian des propriétés a augmenté de seulement de 14 % pendant cette même période.

Vous rêvez de posséder une maison de luxe et avez besoin d'aider pour concrétiser ce désir? Laisser un courtier RE/MAX vous aider!

*Les répondants étaient 200 Québécois âgés entre 35 à 60 ans, gagnant 150 000 $ ou plus par année ainsi que 270 courtiers immobiliers RE/MAX spécialisés dans les résidences de luxe.

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie