Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Le top 3 des maisons… que vous ne voudriez pas acheter!

RE/MAX Québec
12784 0 0

En cette période de l’Halloween, RE/MAX s’est amusée à déterrer des maisons totalement terrifiantes. Oseriez-vous y passer une nuit?

Un presbytère habité par le Mal?

Au nord de la Suède, à Borgvattnet, se trouve un bâtiment religieux à faire dresser les cheveux sur ta tête. Ne vous méprenez pas sur son look bucolique : derrière les murs de ce presbytère, construit en 1876 sur un ancien cimetière indien, se terreraient des entités maléfiques, capables de tout.

Le premier incident documenté se serait produit en 1927. Un des habitants était en train de faire sa lessive lorsque ses vêtements se seraient déchirés sous ses yeux, puis se seraient brusquement envolés dans les airs. Quelques années plus tard, c’est un prêtre qui aurait été témoin d’une apparition étrange : une femme vêtue de gris, qui l’observait froidement. Puis en 1945, un nouvel aumônier aurait emménagé dans le presbytère. On raconte que les occupants invisibles n’auraient pas été enchantés de son arrivée. À plusieurs reprises, l’homme aurait senti une force le pousser hors de sa chaise. La femme de ménage, qui habitait également la bâtisse, a juré s’être fait réveiller par trois vieilles femmes assises à côté de son lit. Lorsque les spectres disparurent, elle ferma la lumière de la chambre. Mais les paires d’yeux auraient continué à l’observer. Aujourd’hui, le presbytère de Borgvattnet fait jaser l’Europe entière et est connu comme le lieu le plus hanté du continent.

Presbytères hanté

 

Depuis 1876, des bruits et des apparitions meubleraient le quotidien des occupants.

Chaise bersante du presbytere hanté

 

On raconte que cette chambre est hantée par trois femmes âgées.

 Chambre du presbytere hanté

 

Monte-Cristo Homestead: là où les gens meurent

En 1885 s’est construite la propriété qui allait devenir le berceau de nombreuses morts inexpliquées. Située en Australie, dans une petite ville appelée Junee, cette maison est si réputée pour ses phénomènes paranormaux qu’elle est aujourd’hui un endroit touristique. Mais la visiter est à nos risques et périls…puisque plusieurs y ont perdu la vie!

 Le passé de la bâtisse est en effet très lourd. Les membres de la famille Crawley, les premiers propriétaires, y ont vécu plusieurs drames. Il y a entre autres eu le décès d’un bébé, survenu après une chute dans l’escalier. La nourrice, qui tenait l’enfant dans ses bras, a toujours affirmé que ce n’était pas un accident : elle aurait senti une force la pousser. Quelques années plus tard, une femme de chambre est tombée du balcon de façon mystérieuse. La même année, un jeune garçon employé pour prendre soin des chevaux a péri dans les flammes. Les autorités n’ont jamais découvert l’origine de l’incendie. Comble de l’horreur, un autre employé, Harrold, aurait été retrouvé enchaîné dans une pièce recluse, recroquevillé à côté du cadavre de sa mère. Le pauvre homme aurait passé quarante années prisonnier de l’endroit. Assez pour en perdre la tête...

 Lorsque madame Crawley, la maîtresse de la maison, perd la vie, le reste de la famille quitte la propriété. Mais la terreur se poursuit. En 1961, un gardien du domaine y est même assassiné.

L’endroit maudit est alors racheté et transformé en hôtel. D’anciens clients ont raconté avoir vu le fantôme de madame Crawley. Ils ont également affirmé que des voix fantomatiques se faisaient fréquemment entendre, que des portes s’ouvraient et se fermaient toutes seules, que des animaux morts étaient parfois retrouvés dans les chambres. ou pire, qu’ils se sentaient touchés par des êtres invisibles.

De nos jours, certains visiteurs de ce lieu touristique se mettent même à pleurer lorsqu’ils entrent dans la «chambre du garçon», soudain pris d’une tristesse inexplicable.

Manoir de Monte Cristo 

 

C’est ici qu’un garçon d’écurie aurait péri, brûlé.

Écurie du Manoir de Monte Cristo ou aurais péri un petit garçon

 

Monsieur et madame Crawley hantent-ils toujours les lieux?

Monsieur et madame Crawler

 

Cette chambre susciterait de vives émotions chez certains visiteurs.

Chambre lugubre du Manoir de Monte Cristo 

 

La plantation des Myrtles : la vengeance d’une esclave

En  Louisiane, aux États-Unis, se trouve une plantation qui abriterait une quinzaine de fantômes. Il faut dire que l’endroit, construit en 1796, a été témoin de plusieurs morts violentes. On raconte que des empreintes de mains dans les miroirs apparaissent par magie ou que d’étranges odeurs parfument l’air. Mais ce qui donne la chair de poule est surtout les cris d’outre-tombe que certains visiteurs ont déclaré avoir entendus. Un homme aurait également filmé un spectre qui serait apparu dans le miroir de sa chambre.

 L’esprit le plus terrifiant serait celui de Chloe, une jeune esclave. Au début des années 1800, elle aurait été la maîtresse, contre son gré, d’un des propriétaires, sir Woodroof. Après s’être fait couper l’oreille pour avoir écouté aux portes, elle se serait vengée en empoisonnant les filles de ses maîtres. Mais Woodroof aurait appris la vérité. Pour échapper à une mort certaine, Chloe se serait cachée dans la plantation, parmi les autres esclavages. Mais ces derniers, terrifiés à l’idée de subir la colère de leur patron, auraient pendu la jeune fille à un arbre. Depuis, son âme hanterait toujours les lieux, dans l’espoir de se venger.

Les nouveaux propriétaires, Teeta et John Moss, ont transformé l’endroit en gîte touristique. Ils disent ne pas avoir peur de ce qui pourrait s’y trouver. Ils ne sont pas les seuls : plusieurs curieux avides de sensations fortes y font des séjours.

 Maiosn de la plantation des Myrtles

 

L’esclave Chloe aurait été capturée en photo à plusieurs reprises.

Fantôme de l'esclave Chloé

 

De nombreux visiteurs sont retournés chez eux avec des souvenirs terrifiants.

Un autre fantôme capture sur photo dans le reflet du mirroir

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie