Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

La fête des Mères : trop commerciale, vous croyez?

RE/MAX Québec
376 0 0

Nos mères sont précieuses. Nous sommes tous d'accord pour dire qu'une journée en leur honneur est primordiale. Toutefois, plusieurs critiquent cet événement où de grandes sommes sont dépensées. La fête des Mères est-elle devenue trop commerciale?

La fête des Mères, conceptualisée aux débuts des années 1910, n'a pas été créée dans un but mercantile. Au contraire! La plupart des jours spéciaux prennent racine d'un besoin de se remémorer un événement ou de souligner l'importance d'une réalité. La fête des Mères s'inscrit parfaitement dans cette optique.

Le désir de Julia Ward Howe

En 1870, aux États-Unis, une femme souhaite que les mères du monde entier soient reconnues et fêtées. Cela peut sembler banal, mais à l'époque, il n'en est rien. Aux États-Unis comme au Canada, c'est la religion catholique qui règne. Les représentants de Dieu soutiennent que le rôle de la femme est de servir son époux et d'assurer la lignée. La reconnaissance de l'apport des femmes dans la société est médiocre. Julie Ward Howe, une enseignante, tente de mettre sur pied la Proclamation de la Journée de la mère. Elle espère ainsi permettre à une partie de la gent féminine de recevoir davantage de gratitude. Lors d'une rencontre organisée, elle invite toutes les mamans à s'unir et à prêcher pour la paix. C'est la première fois qu'on célèbre les mères. Il faudra cependant attendre plusieurs années avant qu'il n'y ait une suite.

La détermination d'Anna Jarvis

C'est Anna Jarvis, une femme originaire de la ville de Grafton dans l'état de la Virginie, qui réussit finalement à faire instaurer la fête des Mères. Le 9 mai 1905, celle qui lui a donné la vie décède. Anna est dévastée. Elle souhaite que sa génitrice ne tombe pas dans l'oubli et que tous réalisent l'importance des figures maternelles. L'Américaine croit qu'une date doit être réservée au calendrier à cette fin. Pendant des mois, elle écrit des milliers de lettres aux autorités. Elle se rend également dans les réunions politiques pour plaider sa cause. Et ce n'est pas en vain! En 1908, un service religieux est célébré dans sa localité natale en l'honneur des mères américaines. L'année suivante, la ville de Philadelphie emboite le pas. Mais c'est en 1914 que la fête des Mères est inaugurée officiellement : le président Woodrow Wilson décrète que tous les deuxièmes dimanches du mois de mai seront désormais consacrés à célébrer ces personnes uniques.

Pourquoi l'oeillet est-il la fleur de prédilection?

Anna Jarvis est décédée en 1948 à l'âge de 84 ans. Jusqu'à la fin de sa vie, elle se bat pour que la fête qu'elle a créée ne devienne pas commerciale. En effet, dès son instauration, les enfants commencent à offrir des présents à leur maman lors de cette journée. Les commerçants en profitent et adaptent leurs produits pour attirer la clientèle. Au grand désarroi de l'instigatrice! Pendant de nombreuses années, c'est l'oeillet qui est le cadeau le plus commun. Cette tradition vient du fait que lors de la première célébration, Anna avait acheté 500 oeillets blancs pour sa défunte mère.
Quelques années avant sa mort, Jarvis avait déclaré être déçue de la tournure de la fête : «L'achat de carte pré-remplie ne signifie rien, sinon que vous êtes trop paresseux pour écrire quelque chose à la femme qui a fait plus que quiconque pour vous sur cette terre.»

Une industrie de près de 25 milliards $

Selon un sondage mené au Québec en 2017, une somme de 67 $ avait servi en moyenne par personne pour l'achat d'un cadeau. Plus de la moitié des présents étaient des fleurs, mais les friandises, les cartes-cadeaux et les parfums étaient également populaires. Chez nos voisins du sud, la fête des Mères est beaucoup plus en vogue qu'ici. En 2017, chaque Américain avait déboursé 172 $ pour gâter leur matriarche. Le cadeau le plus fréquent? Des bijoux!
Il ne sert à rien de le nier : cette journée printanière est une véritable industrie. Chaque année, près de 25 milliards sont dépensés, et ce, seulement aux États-Unis. Et ce montant ne cesse d'augmenter. Anna Jarvis doit se retourner dans sa tombe! Et vous, comment festoyez-vous le jour de la fête des Mères?

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles