Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Revitaliser un meuble en quelques étapes ? C’est possible !

RE/MAX Québec
2094 0 12

Revitaliser un meuble en quelques étapes ? C’est possible !

Il n’y a pas si longtemps, les gens gardaient la même maison (et la même déco!) pendant des lustres. C’était comme ça et forcement, un jour où l’autre, même figée dans le temps, la déco revenait à la mode. Aujourd’hui, c'est différent. On n’attend plus une décennie avant d’être en accord avec les tendances du moment. Cependant, qui dit déménagement et décoration dit investissement de temps et d’argent. Alors, pour sauver des sous, ou pour sauver du dépotoir un meuble usagé que l’on chérit, on passe en mode revitalisation!

Première étape : Apprêter le meuble

D’abord, il faut apprêter adéquatement le meuble. C’est primordial, voire crucial! Une préparation a peu près, donne des résultats eux aussi approximatifs. Alors, on fait gaffe! Si l’idée est d’enlever 100 années de peinture accumulée, il faut déterminer si le (ou les) produit à éliminer est à base d’eau, de latex, d’huile ou de plomb. Une fois chez le quincailler, ça aide à choisir LE bon décapant. Dans le doute, on opte pour un produit qui agit sur toutes les surfaces. Attention! D’un produit à l’autre, les techniques d’utilisation peuvent varier. Il faut lire les instructions! Quoi qu’il en soit, mettez un masque! Les produits de décapage sont généralement irritants pour les voix respiratoires et les particules de peintures (au plomb) peuvent être toxiques. 

 

 

Deuxième étape : Le sablage

Ensuite, on sable! On commence avec un grain grossier (150) et on augmente tout doucement jusqu’à l’utilisation d’un papier de 220 grains. Le truc, c’est vraiment d’y aller progressivement, à la main ou avec la sableuse orbitale. Et rien ne sert d’appuyer très fort!

 

 

Troisième étape : La teinture et le scellant

Généralement, à cette étape, on applique la teinture. Sauf si l’on veut garder la couleur du bois naturel. Dans ce cas, on passe directement à la finition. Donc, pour la teinture, on doit d’abord choisir un produit qui sera soit à l’eau, à l’huile, hybride ou naturel (comme le brou de noix). Ici, tout est une question de préférences. Les teintures à l’eau et naturels sont plus douces et moins odorantes, mais certains diront que rien ne vaut une teinture à l’huile pour une finition impeccable. À chacun son dada.

Enfin, il faut appliquer une couche de scellant pour préserver le bois et la couleur de la teinture. Le choix du produit utilisé pour la finition se fera en fonction de la sorte de teinture préalablement utilisée et des préférences de l’artisan: un verni dur, à l’huile, à l’eau ou une cire. Les possibilités sont nombreuses. Qu’importe le choix, on commence toujours par appliquer le produit de finition sur une partie moins apparente du meuble à revitaliser. Ainsi, on s’assure d’aimer le résultat final et on évite les déceptions!

Et si le projet de revitalisation se résume à repeindre un meuble,  il faut d’abord nettoyer la surface avec un produit qui  repousse la graisse (eau + savon à vaisselle = parfait). Une fois que c’est fait, il faut égratigner la surface à peindre à l’aide d’un papier à sabler pour que la peinture adhère adéquatement. Avant d’appliquer allègrement la peinture, on choisit le bon outil. Entre le pinceau et le rouleau, les résultats peuvent être très différents. Pour terminer, on fait comme avec la teinture; on laisse sécher et on applique une couche de protection.

 

 

Vous aimez ce style mais vous sentez un peu dépassé par le projet ? Consultez une experte en la matière, Annie Harvey de l'atelier H via sa page Facebook.

 

Bonne revitalisation !

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie