Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Un potager chez soi, pourquoi pas!

RE/MAX Québec
315 0 0

Faire pousser et manger des légumes et fines herbes fraîchement récoltés de son propre jardin, quoi de mieux?

Commencer à faire pousser quelques légumes chez soi peut paraître parfois plus difficile qu’on ne le croit... En ville comme à la campagne, il est aujourd’hui possible d’avoir son petit coin réservé à la culture de quelques légumes, et ce, peu importe l’espace dont vous disposez ou de votre niveau de connaissance maraîchère. Voici quelques étapes clés pour vous guider vers la réussite de votre potager!

Quelle est ma zone?

En agriculture, le Canada se divise en neuf zones de rusticité (de 0 à 8) et chaque zone peut être de type A ou de type B (B étant plus chaude que A). Au Québec, plus particulièrement, les régions de Montréal et de la Montérégie (zone 5B) sont les plus chaudes, ce qui signifie qu’il est possible de cultiver les plantes des zones de 0 à 5 et ayant les lettres A ou B. Selon votre zone, vous serez en mesure de connaître le moment propice pour planter vos bulbes, par exemple (en tenant compte du risque de gel au sol). Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sur le site de Ressources naturelles Canada.

Cherchez le soleil

Le meilleur emplacement pour votre potager n’est pas « là où vous pourrez le contempler », mais plutôt là où vos plantes auront la meilleure chance de « porter fruit ». Si vous désirez faire pousser tous les types de légumes, le nombre d’heures d’ensoleillement idéal est de six heures; en deçà de six heures, certains fruits et légumes risquent de ne jamais « se montrer le bout du nez » (tomates, poivrons et aubergines, par exemple), car ceux-ci ont besoin de beaucoup de lumière du soleil pour pousser. L’effet contraire est également à proscrire; trop de soleil asséchera et brûlera les feuilles des plantes et celles-ci ne produiront pas plus de fruits ou de légumes.

Plant de tomate dans son jardin

Dans quoi planter?

Une fois que vous aurez trouvé l’endroit où l’ensoleillement est idéal, il faut maintenant déterminer dans quoi vous planterez. Plusieurs options s’offrent à vous, selon l’espace que vous avez. Si votre espace est très restreint, il est possible d’utiliser des pots de terre cuite ou de petits bacs en choisissant bien entendu ceux qui sont pourvus de trous pour un drainage adéquat. Vous pourrez alors les poser dans un potager vertical (le web regorge d’idées DIY pour ce genre de projet!).

Pour un potager de plus grande taille, il est préférable pour les jardiniers inexpérimentés d’opter pour les bacs et les boîtes; l’eau étant plus facilement retenue et les mauvaises herbes plus facilement enlevées, vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour réussir votre premier potager! Les bacs et les boîtes doivent avoir une profondeur d’un minimum de 12 pouces (maximum de quatre pieds), sans oublier d’y mettre entre quatre et six pouces de roches et de cailloux au fond afin de maximiser le drainage.

Équipement et nécéssaire de jardinage

Quelle terre choisir?

Il ne suffit pas de planter une graine de citrouille pour avoir une récolte à l’automne... Les plantes ont besoin d’une terre riche en nutriments! Il est conseillé de combiner plusieurs types de substrats; la terre ne doit pas être trop compacte afin de permettre à l’oxygène de bien y pénétrer et doit être en mesure de maintenir un bon niveau d’humidité. 

N’ayez crainte d’enrichir la terre avec du compost et différents engrais naturels, comme le fumier, en évitant les engrais chimiques! Substituez cet usage à l’ajout d’un liquide à base d’algues à l’eau d’arrosage, et ce deux fois par mois. Un bon mélange de terre ne nécessitera pas l’ajout d’engrais au cours de la saison. 

Vos plantes auront évidemment aussi besoin de beaucoup d’eau; arrosez-les préférablement le matin abondamment.

Comment et quand planter?

Si vous n’avez aucune expérience de jardinage, que vous désirez des résultats rapidement et surtout si ce projet n’a pas été planifié, il est préférable de planter les pousses (différents types de laitues), les bulbilles (oignon, échalote, ail, etc.) et les plants (de tomates, d’aubergines, de poivrons, etc.). Vous éviterez alors toute l’étape de semis.

En ce qui concerne les légumes racines et les tubercules, chaque variété détient ses propres indications quant à la semence; par exemple, il existe des variétés de navets qui peuvent être semées au début du printemps pour des récoltes en été, tandis que d’autres peuvent être semées en début d’été pour des récoltes à l’automne.

Votre meilleure arme est de demander conseil à un spécialiste lors de votre visite à la jardinerie une fois que vous aurez en tête les légumes que vous désirez faire pousser; vous pourrez ainsi connaître les particularités de chacun d’eux (espaces, ensoleillement, temps de semence et de récolte, légumes à regrouper ou non, etc.).  

Plant de carrotte, panais et légumes racines

Pour tous, partout!

Il est maintenant possible de posséder son propre petit coin de terre afin d’en faire un potager, et ce, en ville aussi bien qu’à la campagne. À Montréal, plusieurs jardins communautaires (97 au total) permettent aux citoyens de vivre l’expérience et de bénéficier des conseils d’un animateur horticole. Aussi, certains arrondissements de Montréal et certaines municipalités du Québec octroient le droit de posséder quelques poules pondeuses! Tentez l’expérience; mettez les mains « à la terre » et récoltez des légumes de votre propre potager!

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie