Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Hypothèque: ce qu'il faut savoir avant de se lancer

RE/MAX Québec
140 0 0

Prêt à devenir propriétaire ? Voici l'ABC du magasinage d'hypothèque pour les premiers acheteurs...

A - Pour Apprendre à y voir clair


Tout d’abord, le vocabulaire. Qui n’est pas complètement perdu dans un dédale de chiffres et de nouveaux mots obscurs en magasinant sa première hypothèque ? Rassurez-vous : le marché de l’hypothèque est tellement complexe que même les courtiers n’arrivent pas toujours à s’y retrouver !

Voici un petit lexique :

Courtier hypothécaire : Un professionnel qui peut vous aider à négocier votre hypothèque, détenteur d’un permis de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec.

Les courtiers travaillent avec des prêteurs. Ils ont la plupart du temps accès à des taux avantageux. Ses services sont gratuits, mais attention ! Dans les petits caractères au bas du contrat, il pourrait bien y avoir 500 $ de frais si vous abandonnez vos démarches… Soyez avertis.

Dossier de crédit : Un rapport détaillé de vos emprunts. Durant la négociation de votre hypothèque, votre dossier de crédit est votre meilleur ami… ou votre pire ennemi. Votre demande d’hypothèque repose sur ce dernier. Il est possible d’obtenir votre dossier de crédit en contactant des agences de crédit, comme Équifax.

Hypothèque : Une sûreté, un droit constitué au profit d’un créancier pour garantir le paiement d’une dette. Elle est prise directement avec une institution financière ou contracté par l'intermédiaire d'un courtier hypothécaire.

Pénalité : Un montant à payer si l’emprunteur résilie son contrat, que ce soit parce qu’il vend sa maison ou qu’il désire obtenir un nouveau contrat à un taux d’intérêt moins élevé. Le montant des pénalités varie d’un prêteur à l’autre. Renseignez-vous !

Période d’amortissement : La durée de votre engagement à rembourser l’hypothèque. Elle peut varier sur 15, 20, 30 ans… Plus l’amortissement se fait sur une longue période, plus vous payerez d’intérêts, mais moins les mensualités seront élevées.

Prêt ouvert ou fermé : Un prêt ouvert s’accompagne d’un taux d’intérêt plus élevé. Par contre, vous pouvez le repayer à tout instant. Utile si vous pensez vendre à court terme.
Le prêt fermé s’accompagne quant à lui d’un taux d’intérêt moins élevé. Son taux est fixe ou variable, pour une durée déterminée (ce qu’on appelle le « terme » de 6 mois, 1 an, 3 ans, 5 ans, etc.).

Prêt transférable : Un emprunt transféré d’une propriété à l’autre ou d’un propriétaire à l’autre.

Taux : Le pourcentage d’intérêt à payer chaque mois, calculé à partir du montant emprunté. Le taux peut être fixe ou variable. Un taux fixe sera le même pour la durée du terme de 3 ou 5 ans. Un taux variable est plus bas, mais peut changer dans le temps.



B - Pour Bâtir sa confiance

C’est simple, tout se négocie ! N’acceptez JAMAIS la première offre, que ce soit pour le montant du prêt, son terme ou son type, que ce soit pour les taux d’intérêts, la fréquence des paiements ou la période d’amortissement.

Ne vous fiez pas aux taux dits « officiels ». Devenez amis avec des sites Internet comme Rate Hub (http://www.ratehub.ca/meilleurs-taux-hypothecaires-quebec) et Multi-prêts (http://www.multi-prets.com/). Vous serez ainsi mieux outillé pour négocier.



C - Pour Calculer ce que tout ça coûte
Plutôt que de jongler avec des dizaines de possibilités, utilisez un outil comme celui fourni par Desjardins pour optimiser vos versements hypothécaires : http://www.desjardins.com/outils/calcul-versements-hypothecaires/

Ne vous fiez pas seulement à cet article ou aux conseils de votre beau-frère. Faites relire votre contrat de prêt par un notaire pour être bien certain d'en comprendre toutes les conditions.

Dans le cas d’une hypothèque fermée, connaissez bien le montant et les conditions des pénalités.

N’oubliez pas qu’après l’acquisition d’une demeure, s’ensuivra une joyeuse liste de dépenses : la prime d'assurance prêt hypothécaire si vous payez moins de 20 % de la valeur de la propriété en mise de fonds, les frais de notaire, une assurance vie sur le prêt, les taxes de bienvenue, municipales, scolaires et, bien sûr, les frais d’entretien de votre nouvelle demeure.

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie