Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Les écrans font-ils écran à notre bonheur ?

RE/MAX Québec
945 0 0

À la maison, au bureau, au resto, chez des amis ou dans la salle d’attente, les écrans sont omniprésents. Sont-ils aussi inoffensifs qu’ils le paraissent ?

Après l’alcool, la drogue et le jeu, une nouvelle dépendance a fait son apparition dans les dernières années : celle des écrans. Télévision, ordinateur, jeux vidéo et téléphones intelligents font partie du quotidien dans notre société moderne. Bien sûr, ces avancés technologiques amènent leur lot de points positifs : on peut désormais être informé en tout temps, se divertir sur demande ou encore discuter avec des gens, peu importe où ils se trouvent sur le globe. Ce n’est pas rien ! Malgré tout, la recherche nous prouve qu’il faut être prudent. Dépression, insomnie ou stress : de plus en plus, on observe une corrélation entre ces maux et les écrans.

Enfants : Les premières victimes

La première étude relative à la cyberdépendance réalisée par la docteure Kimberly Young, voit le jour en 1995. Depuis plus de 20 ans, la psychologue a été si souvent témoin des effets néfastes de l’internet sur ses patients de tous les âges, qu’elle a décidé de fonder un centre pour leur venir en aide. Avec les années, les études sur le sujet se sont multipliées… Au même rythme que le nombre d’écrans dans nos vies ! Les résultats sont inquiétants. Surtout concernant les enfants et les adolescents.

En effet, surexposer des tout-petits aux agents stimulants (images, sons, mouvements, etc.) projetés par les divers écrans, nuirait à leur développement. Ils seraient plus sujets à développer des troubles de la concentration leur faisant perdre l’intérêt envers tout objet qui n’est pas aussi captivant qu’un écran. Comme un livre, par exemple. Avec le temps, les effets néfastes chez les enfants se diversifient, allant de problèmes d’insomnie jusqu’aux troubles de la parole et de la communication.

Ados noyés dans la techno

Les adolescents passeraient en moyenne 22 heures par semaine devant un écran. Pas surprenant : les réseaux sociaux occupent une grande place dans leur vie. Malheureusement, cette habitude n’est pas sans conséquence. Selon une étude réalisée en Norvège, la qualité du sommeil des personnes âgées de 13 à 17 ans serait directement liée au temps qu’elles passent sur leur téléphone, à regarder la télévision ou à faire toute autre activité impliquant un écran. Plus ces jeunes ont été stimulés par un écran avant l’heure du coucher, plus ils ont de la difficulté à tomber dans les bras de Morphée. Les chercheurs croient que la lumière émise par les appareils y est pour quelque chose, car elle stimulerait abusivement certaines zones du cerveau. La Société canadienne de physiologie de l’exercice recommande aux adolescents de ne pas passer plus de deux heures par jour devant un écran.

Responsable de dépression ?

Mais il y a pire. Aux États-Unis en 2009, la docteure Sara Konrath a mené une étude démontrant que l’empathie chez les jeunes d’aujourd’hui, comparativement à ceux vivant en 1979, avait diminué de 40 %. Le phénomène grandissant de l’intimidation sur les réseaux sociaux n’est-il pas un signe de cette perte de sensibilité envers l’autre ? Ce fait étonnant pourrait s’expliquer par la diminution des rapports directs entre les humains.

Du côté de l’Angleterre, on a récemment observé un phénomène qui a par la suite été nommé Epidemic of Teenage loneliness (Épidémie des jeunes qui souffrent de solitude). Les spécialistes croient que cet isolement est fortement lié à leur manque de relations interpersonnelles et à leurs trop nombreuses fuites dans le monde virtuel. Tout-petit ou adulte, personne n’est à l’abri des torts que peuvent causer cette technologie, malheureusement indispensable aujourd’hui. La solution serait peut-être que chaque famille instaure ses propres règles de temps d’utilisation des écrans. Mais la question est : sommes-nous trop dépendants pour être capables de les suivre ?

Conseils

• Laisser toujours une bonne distance entre l’écran et vos yeux.
• Évitez de regarder un écran dans l’obscurité.
• Prenez régulièrement des pauses pour reposer vos yeux.
• Ajoutez un filtre à lumière bleue à votre cellulaire (il existe des applications gratuites)
• Obligez-vous à vivre sans écrans quelques heures par semaine (pendant la nuit, ça ne compte pas !)

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie