Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

Un jardin d’eau dans votre cour : quel beau projet estival!

RE/MAX Québec
469 0 0

Vous souhaitez aménager un milieu de ressourcement à proximité de votre terrasse? Créez votre jardin d’eau!

Vous avez un beau coin de verdure et vous souhaiteriez aménager un jardin d’eau au milieu de vos plates-bandes? C’est décidé, vous vous lancez dans ce projet! Deux options s’offrent à vous : l’aménagement par des professionnels en la matière ou alors vous le réalisez vous-même.

Si vous choisissez la voie royale, celle qui consiste à faire appel à des spécialistes, seuls la superficie de votre terrain et votre compte en banque deviennent les limites. Vous pourriez même songer à faire creuser un étang assez profond afin qu’une section puisse être aménagée et servir de piscine ou de spa naturels.

Si vos ambitions sont plus modestes, vous choisirez plutôt de réaliser vous-même votre jardin d’eau. Dans ce cas, voici quelques informations de base qui vous aideront à atteindre votre objectif, et ce, sans que cette entreprise soit trop onéreuse.

Le choix de l’emplacement en fonction de la superficie de votre terrain et de la présence d’arbres

Vous devez d’abord préparer le plan d’aménagement que vous souhaitez réaliser. Il s’agit là d’une des étapes les plus importantes dans la création d’un jardin d’eau. Il serait sage de visiter des jardins d’eau existants, de consulter les nombreux livres et magazines qui existent sur le sujet, sans oublier les innombrables pages web qui vous présenteront de judicieux conseils et de belles réalisations qui sauront sûrement vous inspirer.

La clé de la réussite réside également dans le choix d’un bon emplacement pour un bassin d’eau. Il n’y a pas de règles précises en ce domaine. Toutefois, il faut retenir que cet élément majeur que vous désirez intégrer à votre terrain devra s’harmoniser à l’ensemble des plantes qui l’enjolivent. L’endroit que vous choisirez peut être en plein soleil ou à l’ombre. Cependant, les spécialistes recommandent de construire un bassin d’eau dans une zone qui ne sera pas exposée au soleil plus de cinq à sept heures par jour. Aussi, afin de vous éviter des ennuis, vaut mieux installer le bassin à une distance éloignée des arbres. De cette façon, vous éviterez la corvée d’avoir à y enlever régulièrement les feuilles et les autres débris telles les samares des érables.

Il ne faut pas perdre de vue que ce « petit projet » peut vite devenir un cauchemar et si vous ne prenez pas le temps de bien le concevoir, il risque de vous faire sombrer dans un gouffre qui engloutira votre argent et votre temps. Mieux vaut donc vous informer pleinement et bien planifier avant de l’entreprendre.

Un bassin classique ou naturel?

Cela dépend de vos goûts. Si vous aimez les aménagements bien ordonnés et les allées en lignes droites, il serait souhaitable d’arrêter votre choix sur un style de bassin d’eau plutôt géométrique. Les formes rondes, carrées, rectangulaires ou autres conviendront ainsi dans les jardins classiques comme ceux à la française. Par contre, si vous préférez que votre bassin d’eau s’intègre davantage à un jardin plus naturel, ses formes seront moins précises et plus arrondies.

Par ailleurs, selon la superficie disponible, deux choix sont possibles. Pour les espaces restreints, on peut toujours installer facilement un bassin préfabriqué imitant un petit étang naturel. Dans le cas d’un espace suffisamment grand, il est envisageable de creuser un bassin à la pelle ou à l’aide d’une rétrocaveuse en fonction de votre budget. Bien entendu, l’aide de parents ou d'amis serait la bienvenue pour réaliser votre beau projet…

En somme, les bassins préfabriqués et les bassins creusés aux formes plus ou moins irrégulières sont plus associés aux étangs naturels, comme les bassins surélevés ou de formes géométriques le sont aux jardins classiques.

Une cascade intégrée à un bassin d’eau

Quoi de plus apaisant que d’entendre le gazouillis de l’eau tombant en quelques cascades dans un étang où nagent de jolis poissons parmi les nénufars.

Il est possible de réaliser deux types de bassins : un bassin d’eau dormante et l’autre d’eau vive. Dans le premier cas, on ne peut y installer une cascade. Si vous avez décidé d’en installer une, vous devez vous rappeler que celle-ci doit faire partie intégrante du jardin d’eau et avoir un aspect naturel. La source d’eau en aura donc été surélevée et coulera sur des pierres disposées en escalier. Le débit de la pompe alimentant cette cascade devra être réglé de manière à assurer un écoulement qui produira un son harmonieux et relaxant lorsque l’eau tombera dans le bassin.

Vous aurez deviné qu’un bassin d’eau dormante requiert plus d’attention si on veut éviter la prolifération d’algues vertes et les odeurs désagréables. Il est donc important d’employer une pompe d’une bonne capacité et d’en nettoyer régulièrement le filtre.

La faune aquatique : petit poisson deviendra grand…

Votre projet de jardin d’eau est enfin réalisé. Bravo! Et maintenant, pourquoi ne pas l’agrémenter par la présence de quelques poissons?

Dans un bassin bien aménagé, les poissons y ajouteront vie, couleur et mouvement. Combien de poissons? Voilà la question.

La réponse à cette question dépend largement de la surface d’eau libre bien que le volume d’eau et la profondeur du bassin soient aussi déterminants. La surface du bassin favorise l’oxygénation de l’eau tandis que sa profondeur assure une protection aux poissons en hiver et une température stable en été.

En règle générale, les spécialistes recommandent de ne pas dépasser 5 cm (2 po) de longueur de poisson par 900 cm2 (+/- 1 pi2) de surface d’eau. Mieux vaut mettre plusieurs petits poissons plutôt que deux ou trois grands en se rappelant toutefois que : « petit poisson deviendra grand… » La présence de poissons dans votre bassin d’eau présente un autre avantage puisqu’ils viendront dévorer les petits insectes piqueurs et leurs larves.

Mais attention! La vigilance s’impose, car un prédateur venu du ciel, en l’occurrence un héron, pourrait vite manger les poissons de votre étang.

Les 4 saisons de votre bassin

La joie que nous apporte un jardin d’eau mérite d’effectuer les quelques travaux requis saison après saison; en voici un aperçu.

Au printemps : nettoyer les abords du bassin, réinstaller la pompe et son filtre, vérifier l’état des plantes autour du bassin et installer les plantes flottantes et les nénufars dès que la température le permet.

À l’été : ramasser les feuilles et autres débris dans l’eau, nourrir les poissons, fertiliser les plantes flottantes et les nénufars et désherber et contrôler les mauvaises herbes autour du bassin.

À l’automne : diminuer progressivement l’alimentation des poissons, recueillir les feuilles mortes, retirer et nettoyer la pompe, le ou les filtres et vider les tuyaux avant la première gelée, couper le feuillage des plantes aquatiques et en placer les pots dans l’endroit le plus creux du bassin.

À l’hiver : installer une pompe à air qui créera un mouvement d’eau et évitera ainsi que l’eau gèle complètement en surface; ce qui permettra aux poissons de respirer. Attendre le retour du printemps…

Quelques conseils pratiques

Avant la construction de votre bassin d’eau, il serait bon :

  • De vérifier auprès de votre municipalité si un permis est exigé;
  • De repérer les fils et les canalisations enfouis et d’en identifier leur emplacement;
  • D’éviter les faux pas et de parler de votre projet à vos voisins immédiats.

 En résumé, la réalisation d’un jardin d’eau peut sembler une aventure hasardeuse. Mais une fois votre projet complété, vous aurez la grande satisfaction d’en admirer le résultat confortablement assis sur la terrasse bordant votre bassin, tout en vous disant fièrement : « mission accomplie! »

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie