Bienvenue sur le nouveau blogue immobilier de RE/MAX Québec !

Notre blogue, c'est des conseils professionnels, des trucs et astuces pratiques, des mythes qui seront confondus et des visites immersives qui vous en mettront plein la vue ! Survolez ici tous nos articles. Bonne découverte !

7 conseils à suivre avant d’acheter un chalet

RE/MAX Québec
5941 0 0

7 conseils à suivre avant d’acheter un chalet

7 conseils à suivre avant d’acheter un chalet

 

En quête de nature, de calme et de grands espaces, l’idée d’une résidence secondaire à l’orée d’un bois ou en bord de lac vous séduit ? Vous auriez tort de vous en priver, mais gare aux mauvaises surprises ! Faux frais, rénovations imprévues et algues bleues, l’achat d’un chalet peut vite virer au cauchemar si l’on se lance sans précautions. Voici 7 conseils à suivre avant d’acquérir le chalet de vos rêves…

 

1- Listez vos besoins

La première étape à accomplir avant d’acheter un chalet est de déterminer les caractéristiques qui revêtent le plus d’importance à nos yeux. Devra-t-il être isolé ou avec du voisinage ? Sur un terrain boisé ou dégagé ? Au bord d’un lac ou à proximité d’une station de sports d’hiver ? Fonctionnel à l’année ou pour 3 saisons seulement ? Pensez aussi au nombre de personnes que vous aimeriez y recevoir et à la distance que vous êtes prêt à parcourir pour vous y rendre.

 

2- Anticipez les coûts associés

« La plupart des frais payés pour une résidence principale[1] sont également à payer lorsqu’on a une résidence secondaire, prévient Marc Lacasse, courtier immobilier et membre du CA de la Chambre immobilière du Grand Montréal. Ces dépenses peuvent devenir un fardeau si on ne s’est pas bien renseigné au préalable. » Pour bâtir un budget réaliste, n’oubliez pas d’anticiper le coût des taxes, des assurances, du chauffage, de l’électricité, de l’eau chaude et de l’entretien. N’oubliez pas non plus les éventuelles charges communales, les frais d’acquisition notariaux et de déplacement si le chalet est loin de votre logement principal ainsi que toutes les rénovations qui deviendront nécessaires au fil des années.

 

3- Respectez vos capacités financières

Une fois votre budget établi, vous pouvez commencer à chercher un chalet conciliant vos envies et vos capacités financières. Les principaux éléments influençant le prix sont la superficie du terrain, la surface habitable, l’accès à un lac navigable, la proximité d’une station de ski et la localisation. Comme la demande y est plus forte, les chalets situés dans un périmètre de 200 kilomètres autour des agglomérations sont généralement plus chers. « Le temps de l’année où le chalet est acheté peut aussi influencer son prix, explique Benoit Ménard analyste sénior à la Banque Nationale. Les chalets riverains sont moins demandés et donc moins chers à la fin de l’automne et en hiver tandis que les chalets de ski sont plus intéressants à la fin du printemps et en été. »

 

4- Prévoyez une mise de fond suffisante

« L’achat d’un chalet requiert une mise de fonds minimum de 5%, explique Louis-François Ethier, directeur de produits à la Banque Nationale. Si la mise de fonds est inférieure à 20%, il est obligatoire de contracter une assurance prêt à la Société Canadienne d’Hypothèques et de Logement (SCHL) ou à la Genworth. » Il ajoute que les banques sont parfois plus réticentes à financer des chalets 3 saisons car ces propriétés ne possèdent pas de source de chauffage.

 

5- Vérifiez le terrain

Assurez-vous que le bâtiment n’est pas dans une zone à risque de glissement de terrain ou d’inondations élevé et n’empiète pas sur la bande de protection riveraine sans droits acquis. « Demandez un certificat de localisation récent pour vérifier ces éléments et avisez votre institution financière de toute non-conformité. Elle décidera alors si elle accepte de financer votre projet ou pas » conseille Benoit Ménard. Pensez aussi à analyser les pentes près du chalet pour vous assurer du bon écoulement des eaux et de l’accessibilité à la propriété, même en hiver, quand la route est glissante. »

 

6- Vérifiez les installations sanitaires et la qualité de l’eau

Il est impératif de vérifier la conformité de la fosse septique et du champ d’épuration avant d’acheter, ainsi que l’approvisionnement en eau : d’où vient-elle ? Est-elle potable ? Dans quel état se trouve le puits artésien ? Demandez un test de la qualité de l’eau et une preuve de conformité de la fosse septique, dispensée par la mairie dans certaines municipalités.

 

7- Assurez-vous que vos attentes sont bien respectées

Avant de signer, vérifiez qu’aucun élément ne risque de contrarier votre projet : la propriété offre-t-elle bien un droit de passage vers le lac voisin ? L’eau y est-elle propice à la baignade, sans algues bleues ? Les voisins ne sont-ils pas trop bruyants ? Et pour conclure, assurez-vous de rédiger une promesse d’achat détaillée, stipulant les éventuels meubles et électroménagers compris dans la vente, les défaillances observées et les rénovations à prévoir. Ce document sera votre meilleur atout en cas de litige après l’achat.

 

Envie d’en connaître davantage sur l’immobilier?

Visitez la section Conseillers en financement hypothécaire sur le site de la Banque Nationale et prenez rendez-vous avec un directeur de développement hypothécaire.

 

 

[1] Hyperlien https://idees.banquenationale.ca/achat-dune-maison-9-frais-a-prevoir-outre-lhypotheque/

Qu'en pensez-vous?

Partagez

retour à la page des articles

Consulter les articles par catégorie